décembre 2, 2021

Ce sont les meilleures et les pires habitudes alimentaires pour dormir

Les experts de la santé ont fait savoir que notre bien-être général est affecté par une relation symbiotique entre le sommeil, l’alimentation et l’exercice. Il n’est donc pas surprenant que les scientifiques aient découvert qu’une bonne nuit de sommeil est directement liée à ce que nous mangeons.

Selon le docteur Teofilo Lee-Chiong, expert en sommeil et chef de liaison médicale chez Philips Sleep and Respiratory Care, les aliments que nous mangeons affectent directement notre activité gastro-intestinale, nos neurotransmetteurs et notre réponse insulinique post-prandiale – et tous ces processus jouent un rôle dans le fait que nous ayons ou non une nuit de sommeil reposante ou agitée. « L’heure et la régularité des repas peuvent également affecter la qualité de votre sommeil et votre métabolisme », dit-il.

Quelles sont donc les meilleures et les pires habitudes alimentaires pour le sommeil ? Lisez les recommandations du Dr Lee-Chiong sur la façon de donner à votre corps le repos et la récupération qu’il mérite.

Suivez une routine de repas régulière tout au long de la journée et évitez de grignoter entre les repas et après le dîner. « Manger irrégulièrement a été décrit comme étant associé à une mauvaise qualité de sommeil, et cette relation peut être bidirectionnelle », dit-on. Dr. Lee-Chiong. Cela signifie qu’un manque de sommeil peut également vous amener à prendre des décisions irréfléchies à l’heure des repas : la maîtrise de soi exige un fonctionnement optimal du cerveau, après tout. Tous ceux d’entre nous qui ont déjà fait des excès le matin – après avoir mangé des beignets et l’avoir immédiatement regretté – ont été surpris.ai-je vraiment besoin de me donner une autre raison de faire la sieste ?-…ne connaissent que trop bien cette lutte.

Lire  Alerte rouge : ce sont les 4 pires aliments qui provoquent des inflammations

Selon le Dr Lee-Chiong, le scénario opposé (c’est-à-dire une réduction soudaine de la nourriture) peut également nuire à votre rythme circadien. « Modifier radicalement l’apport calorique, les choix alimentaires et les nutriments peut conduire à l’insomnie », dit-il. « La faim qui en résulte et les autres sensations gastro-intestinales désagréables ne sont pas favorables à votre corps ». Conclusion : plus vos habitudes alimentaires sont routinières, mieux c’est.


2

Arrêtez de manger une à deux heures avant de vous coucher.

Manger avant le coucher peut perturber le sommeil, en particulier chez les personnes qui ne mangent généralement pas avant de se coucher. Cela est principalement dû à des malaises liés à l’activité gastrique, ce qui est particulièrement problématique si vous avez des problèmes digestifs comme des reflux acides. Les personnes qui mangent habituellement avant l’heure du coucher en raison de leurs horaires de travail ou d’école doivent manger modérément et essayer d’éviter les gros repas.

3

Mangez beaucoup de protéines.

Le Dr Lee-Chiong recommande de choisir un régime riche en protéines plutôt qu’un régime riche en graisses. Un régime riche en protéines est associé à une meilleure qualité de sommeil, alors qu’un régime riche en graisses peut avoir un impact négatif sur la durée totale du sommeil. En outre, certains aliments, tels que le lait, les cerises et les kiwis, ont été signalés dans certaines études comme ayant un effet favorisant le sommeil.

4

Laissez tomber le dernier verre et toutes les sources de caféine.

Consommer des boissons alcoolisées, des boissons énergétiques ou des aliments et boissons contenant de la caféine (comme le chocolat noir, le thé, le café et les boissons au cacao) avant d’aller au lit est un grand non. « En raison de ses effets sédatifs, la consommation habituelle d’alcool avant le coucher est courante », explique le Dr Lee-Chiong. « Mais la consommation d’alcool peut entraîner une augmentation de la fréquence des rêves et des cauchemars vifs, aggraver les ronflements, l’apnée obstructive du sommeil et le syndrome des jambes sans repos. Elle peut également (dans des situations extrêmes) déclencher des terreurs du sommeil, des crises de somnambulisme et des énurésies ». Et bien sûr, l’ingestion de caféine à l’approche du coucher peut entraîner des difficultés à s’endormir, ainsi qu’à rester endormi.

Lire  6 façons d'améliorer votre équilibre

5

Évitez de manger devant la télévision.

Certaines études ont montré que le fait de regarder la télévision peut influencer la quantité et le choix de l’alimentation. « On ne sait pas exactement pourquoi cela se produit, mais c’est probablement dû au fait que nous avons tendance à manger de manière excessive, comme un acte inconscient, tout en étant distraits par la télévision. Les comportements alimentaires malsains peuvent également être déclenchés par les publicités alimentaires, l’ennui ou les choix de groupe », explique le Dr Lee-Chiong.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *